Home | News | Albums | Carnets | Belgique | Phototheque | Tirages | Livres | Auteur | Droits & tarifs | Contact | Liens | Plan site | Blog |
 
 Index des sites
 Reykjavik 1 2 3 4
 Blue Lagoon
 Cercle d'or 1 2 3
 Piste Kjolur 1 2 3
 Le Nord 1 2 3 4
 Lac Myvatn 1 2 3 4 5
 Tjornes 1 2 3 4
 Désert intérieur 1 2 3
 Sprengisandur 1 2 3 4
 Landmannalaugar 1 2 3
 Kirkjubaejarklaustur
 Nupsstadur Vatnajokull
 Skaftafell Svinafell
 Jokulsarlon 1 2
 Vik Dyrholaey Skogar
 Thorsmork Seljalandsfoss
 Iles Vestmann Heimaey
 volcan Hekla
 Stong & Gjain
 Hveragerdi
 
 Introduction
 Carte
 Climat et météo
 Histoire 1 2 3
 Economie
 Géologie
 Géographie
 Infos pratiques
 Liens sur Islande
 Bibliographie
 Album photos NEW
 Vidéos
 Phototheque
 LIVRE PHOTO
 
 Baleines
 Chevaux islandais
 Oiseaux d'Islande
 Chutes & cascades
 Lacs d'Islande
 Volcans d'Islande
 Pistes 4x4 & gués
 Langue & Lexique
 Jol ou Noël islandais
 Sagas islandaises
 Saga Njall le Brûlé
 Trolls & Elfes
 Eruption Eyjafjoll 2010
 Eruption Grimsvotn 2011
 Eruption Holuhraun 2014
 Bardarbunga 1
2 3 4 5 6 7
 Eruption Holuhraun 2015
 
Réveil du Bardarbunga en 2014

Eruption fissurale du volcan Barðarbunga fin août 2014

Eruption fissurale à Holuhraun

Je vous recommande de consulter d'abord les pages 1 et 2 avant de lire la suite. Pour rappel, l'activité sismique intense qui a débuté le samedi 16 août 2014 sous le Vatnajokull se poursuit sans interruption depuis 15 jours et laisse présager le réveil du volcan Bardarbunga.

--> Vendredi 29 août 2014

Suite à l'augmentation d'activité sismique sous l'Askja, l'IMO a décidé hier de monter le niveau d'alerte de ce volcan au jaune (volcan montrant des signes d'activité croissante) et celui du Bardarbunga est repassé au rouge à 1h00 du matin (éruption imminente ou en cours). Une bannière sur leur site annonce : "A fissure eruption has started north of Dynjujökull". Traduction : Une éruption fissurale a démarré au nord du Dyngjujokull !!!


niveau d'alerte pour l'aviation
localisation de Holuhraun sur la carte

L'éruption fissurale se déroule à Holuhraun, une ancienne coulée de lave datant d'une éruption de 1797. Elle a débuté à minuit. Le trémor a été enregistré par tous les sismographes. Elle se situe à environ 9 km au nord du glacier et à 15 km au sud de la caldera de l'Askja. Elle n'a donc pas lieu sous la glace et les fontaines de lave sont visibles sur la webcam 2 de Mila. C'est une petite éruption effusive dont l'activité semble déjà diminuer. La lave sort d'une fissure de 100 mètres de long d'après les premières indications. Les scientifiques présents sur place l'ont réévalué à 1 km de long. Il n'y a pas d'activité explosive significative. Les cendres retombent à proximité de la fissure.


début de l'éruption fissurale du Bardarbunga
Premières images de l'éruption fissurale du Bardarbunga sur la webcam 2 de Mila à 3:00 GMT


La lueur de l'éruption est visible par intermittence depuis Grímsstaðir, un village situé à 100 km de là, en bordure de la route n°1 près du pont qui emjambe la Jokulsà à Fjöllum. Elle se reflète dans les nuages dont le plafond est assez haut.


Cette éruption ne devrait pas affecter le trafic aérien international. Par contre, les vols domestiques seront plus perturbés vu que l'aéroport d'Akureyri, se trouve dans la zone de non-vol. Pour le moment, le système radar n'a pas détecté de cendre volcanique issue de l'éruption à Holuhraun. L'avion des gardes-côtes décollera à 9h30 pour voir ce qui se passe.


espace aérien interdit le 29 août
Espace aérien interdit le 29 août en dessous de 18.000 pieds d'altitude

éruption fissurale du Bardarbunga au lever du jour
Vue de l'éruption au lever du jour - webcam Mila 2 à 5h09 (heure locale)


Update après une courte récupération de sommeil : Ce matin, il n'y avait plus que de la vapeur blanche qui s'échappait de la fissure quand l'avion des gardes-côtes a survolé la zone de l'éruption dans le champ de lave de l'Holuhraun. Le journaliste Ómar Ragnarsson de la télévision islandaise RUV a réalisé de belles images au soleil levant. Il est également l'auteur de la vidéo publiée hier par la RUV montrant le survol des dépressions dans le glacier et des fissures dans le champ de lave de l'Holuhraun.


photo aérienne de l'éruption fissurale du Bardarbunga
Vue aérienne de l'éruption prise par Hordur Finnbogason (RUV)

Vu l'absence de panache de cendre volcanique, la limitation de vol a été ramenée dans un premier temps de 10 miles nautiques à 3 et le plafond de 18.000 pieds à 5.000 pieds pour être finalement annulée. L'aéroport d'Akureyri est rouvert. Le code d'alerte est repassé du rouge à l'orange. Tout l'espace aérien est ouvert.


A la lumière du jour, la fissure fait 900 mètres de long et se situe à 5 km du bord du glacier. Des coulées de lave sombres s'en sont échappées. L'éruption fissurale est considérée comme finie. Elle n'a duré que 3-4 heures. Les géophysiciens Páll Einarsson et Magnus Tumi Guðmundsson s'accordent pour dire qu'il s'agit d'un "accident". Le magma n'aurait pas dû percer la surface puisque le dyke est beaucoup plus profond. L'activité sismique se poursuit toujours aux mêmes profondeurs à une dizaine de kilomètres au sud du site de l'éruption c'est-à-dire sous la langue glaciaire du Dyngjujokull.


image radar des coulées de lave à Holuhraun
Image radar des coulées de lave à Holuhraun prise par le TF-SIF (avion des gardes-côtes)


Il se pourrait que le magma ait rencontré un obstacle (roche plus dure) dans sa progression vers le nord et que son accumulation à l'extrêmité du dyke l'ait poussé vers la surface. Comme l'activité sismique semble refluer vers l'amont, on peut supposer que le magma cherche à s'infiltrer dans des fractures latérales plutôt que de se frayer un chemin vers la surface. L'ouverture d'une fissure sous le glacier est toujours possible.


Mila a interrompu le streaming de sa deuxième webcam sûrement surchargée par les milliers de personnes suivant de près l'éruption. C'est la seule sur laquelle on voyait l'éruption d'aujourd'hui.


Voici les images tournées ce matin par Ómar Ragnarsson. Lien sur ruv.is avec vidéo et photos.




--> Samedi 30 août 2014

Activité sismique similaire aux jours précédents. Toujours plus de 1100 tremblements de terre par jour. Les plus violents ont lieu sur les flancs de la caldera du Bardarbunga : 5,4, 4,5 et 4,2. Le dyke ne progresse plus. La zone secouée par les séismes s'étire sur 15 km. Elle est à cheval sur le bord du glacier (4 km sous la glace jusqu'au lieu de l'éruption fissurale d'hier).


Mila a remis sa webcam 2 en service. En fait, elle a été remplacée par une camera pivotante qui balaie le désert de Kverkfjoll à Kistufell. En survolant le glacier Vatnajokull cet après-midi, le pilote journaliste Ómar Ragnarsson a rapporté avoir vu de nouvelles crevasses toutes fraîches dans la glace. Les fissures précédentes lui semblent s'être élargies.


Voici des images de la lave émise vendredi. Elle est encore chaude et fumante.




--> Dimanche 31 août 2014

Une nouvelle éruption a démarré à Holuhraun cette nuit à 5h du matin. Cette deuxième éruption fissurale est 50 fois plus puissante que celle de vendredi. Les fontaines de lave s'alignent sur 1,5 km et projettent la matière incandescente jusqu'à 60 mètres de hauteur. La nouvelle fissure s'est ouverte au même endroit que la précédente mais s'étire sur 600 à 800 mètres de plus vers le nord. Elle a dépassé le champ de lave de l'Holuhraun et atteint une zone sablonneuse. Il n'y a pas d'explosions. L'éruption est calme mais continue.


A suivre en direct sur la webcam 2 de Mila. L'image est très instable à cause du vent. En effet, une grosse tempête est annoncée sur le pays (résidu de l'ouragan Cristobal). Les prévisions météo sont si mauvaises (tempête de sable) que les scientifiques ont été rappelés à leur camp de base.


Deuxième éruption fissurale à Holuhraun
Deuxième éruption fissurale à Holuhraun
Deuxième éruption fissurale dans l'Holuhraun - photos du volcanologue Armann Hoskuldsson


Deuxième éruption fissurale à Holuhraun
Capture d'écran de la webcam de Mila Bardarbunga 2 à 12:40


Le code d'alerte pour l'aviation est repassé au rouge pour la troisième fois en 8 jours. Cette éruption est considérée comme la troisième. En effet, la première, sous-glaciaire, du samedi 23 août qui avait été déclarée "fausse alerte" parce qu'on ne voyait rien en surface a été reconnue comme ayant bien eu lieu. Cette éruption cachée était 10 fois plus forte que l'éruption fissurale du vendredi 29 août. Bref la fin d'été est plutôt chaude !


espace aérien interdit le 31 août
La zone interdite le 31 août en dessous de 6.000 pieds d'altitude n'affecte pas le trafic aérien


Le débit de la lave avoisine les 1000 mètres cube par seconde. Cela représente un débit 3 à 4 fois supérieur à celui de l'éruption fissurale de l'Eyjafjallajökull en 2010. Le rapport de la réunion entre les représentants de l'IMO, de l'Institut des Sciences de la Terre et de la Protection Civile fait état d'une coulée de lave de 1 km de large sur 3 km de long s'étalant vers le nord-est (situation à 7h00 du matin). L'épaisseur est estimée à quelques mètres.


coulée de lave incandescente à Holuhraun
Photo de la coulée de lave incandescente prise par Earth Science Institute


L'activité sismique se poursuit un peu moins intense que les jours précédents. Les mauvaises conditions météo rendent difficile la mesure des plus faibles secousses et ne permet pas le survol en avion pour l'instant. Les émissions de gaz s'élèvent à quelques centaines de mètres au dessus de la fissure, aplaties et chassées par le vent sur 1200 mètres. Les GPS qui mesurent les déformations du terrain montrent des mouvements continus au nord du Dyngjujokull.


NB. Méfiez-vous des images spectaculaires diffusées par les médias et youtube. Elles n'ont souvent rien à voir avec la situation actuelle. Ce sont d'anciennes images d'archives ressorties à l'occasion pour faire du sensationnalisme. Même l'Iceland Review est à blâmer pour ces procédés accrocheurs. Gardez toujours l'esprit critique !


Les seules images du jour ont été filmées par les scientifiques de l'Université d'Islande. Visionnez aussi la vidéo de la coulée de lave diffusée par la télévision islandaise RUV.






En consultant les graphiques de l'IMO et la simulation 3D, je remarque un nouvel essaim sismique à l'est de l'Askja qui se dirige vers Herdubreid. Pour l'instant, aucun média n'en fait état mais le phénomène me paraît suffisament intéressant pour être signalé. Pour rappel, la région a été évacuée le 19 août et il n'y a donc aucun danger pour la population. Le code d'alerte pour l'aviation est repassé à l'orange vers 14h30 car aucune cendre volcanique n'a été détectée.


modélisation 3D des séismes du 31 août
Localisation 3D des séismes enregistrés lors de l'éruption du 31 août

coulée de lave incandescente à Holuhraun
Capture d'écran de la webcam Bardarbunga 2 de Mila à 18:00 (heure locale)

coulée de lave incandescente à Holuhraun
Capture d'écran de la webcam Bardarbunga 2 de Mila à 22:00 (heure locale)


À 20h00, la coulée de lave s'étalait sur plus de 3 km². Cela correspond à un écoulement de 300 à 500 mètres cube de magma par seconde. Le volume de lave émise est de 16 à 25 millions de m³.


--> Lundi 1 septembre 2014

Bien que l'éruption ait montré quelques signes d'essouflement dans la matinée, l'activité volcanique a repris de la vigueur durant l'après-midi et la nuit. Au plus fort de l'éruption hier, les jets de lave atteignaient 100 mètres de haut. Ils sont retombés à 10-20 mètres dans la matinée avant de reprendre du poil de la bête et remonter à environ 50 mètres.


fontaines de lave

La coulée de lave a gagné 1 km² de plus et s'étale maintenant sur 4,5 km². La fissure vomit 100 mètres cube de lave par seconde alors qu'hier le débit oscillait entre 300 et 500 m³/sec. Le volume total de lave émise en deux jours est de 20 à 30 millions de mètres cube (16 à 25 hier auxquels se rajoutent les 5 d'aujourd'hui). Cela n'est rien à côté des 400 millions de mètres cube de magma présents dans le dyke.




Images aériennes tournées par le cameraman Skarphéšinn Snorrason


La lave émise est de type Pahoehoe, un type de lave basaltique fort courant dans les éruptions islandaises. Elle se caractérise par la présence de plaques lisses à la surface de la coulée. Pahoehoe est un terme hawaien qui signifie lave lisse. Un moyen mnémotechnique pour s'en souvenir est que quand on marche dessus pieds nus, ça ne fait pas "ouille ouille" contrairement aux laves aa ("aïe aïe"), rugueuses et pleines de blocs cahotiques.


La lave au centre de la fissure est très chaude (1200°C). À sa sortie des bouches éruptives, elle est fort fluide. Son épaisseur est de 1 mètre. Sa surface se refroidit assez vite en formant une croûte lisse qui migre avec la coulée, se plisse et se brise selon la vitesse du courant sous-jacent. Au bord de la coulée, le front de lave peut atteindre 7 à 8 mètres d'épaisseur. Il progresse par accoups en s'effondrant sous la poussée de la lave affluant continuellement.




Images tournées par le chercheur Rob Green de l'Université de Cambridge présent sur le terrain


L'équipe de scientifiques habituelle a survolé l'éruption de 13h45 à 16h30 à bord de l'avion TF-SIF des gardes-côtes. La fissure fait toujours 1,5 km de long mais l'éruption se concentre dans la section centrale. Les fontaines de lave sont actives sur 800 mètres de long alors qu'hier, la totalité de la fissure était en feu. Les crevasses et dépressions observées à la surface du glacier n'ont pas changées. Voir les images diffusées par la RUV.


La coulée de lave s'étale sur 3,5 km à partir du centre de la fissure en direction de l'est-nord-est. Sa largeur maximale est de 1,6 km et se rétrécit en s'éloignant des cratères. L'extrémité de la coulée est une langue de 500 mètres de large. Un flot continu de lave coule au centre de la coulée jusqu'aux bords qui sont incandescents. Comme une image vaut mieux qu'un long discours voici une carte montrant l'étendue de la coulée de lave sur une image infrarouge du radar de l'avion des gardes-côtes.


activité sismique du Barbarbunga du 16 au 28 août
carte montrant la surface couverte par la nouvelle coulée de lave à Holuhraun


Un panache blanc s'échappe du site éruptif et forme un long nuage aux contours bien définis. Son bord supérieur atteind 4,5 km d'altitude et son bord inférieur 2 km (par rapport au niveau de la mer). Il est légèrement bleuté dans le bas. A cause du vent, il s'étire sur plus de 60 km vers le nord-nord-est. À 30 km au nord-est de l'éruption, sa largeur est de 10 km. Il ne transporte aucune cendre comme en témoigne sa couleur blanche. Aucune retombée de cendre n'a été rapportée. Voir les photos et explications de Halldor Bjornsson (document pdf).


panache se dégageant de la fissure éruptive
panache se dégageant de la fissure éruptive


La mesure des gaz émis révèle une grande quantité de SO2 près de la fissure volcanique. Ce dioxyde de soufre est hautement toxique pour les gens qui travaillent sur le terrain dans un rayon de 10 km autour de l'éruption. Scientifiques et journalistes doivent donc être équipés de détecteur et de masque à gaz. Voici une image satellite qui montre la teneur en SO2 du nuage qui se dégage de la fissure.


concentration de dioxyde de soufre dans le panache
concentration de dioxyde de soufre dans le panache se dégageant de la fissure éruptive


Huit gros séismes de magnitude supérieure à 3 ont secoué la caldera du Bardarbunga aujourd'hui. Records : 5,3, 5,0 et 4,5. Depuis le 16 août, 559 séismes ont eu lieu autour de la caldera, 26 d'entre eux ont été supérieurs à 4 et 12 ont dépassé 5 sur l'échelle de Richter. Le fond de la caldera s'enfonce lentement, vidé de sa réserve de lave au profit du dyke en formation.


La majorité des autres secousses ont lieu au nord du dyke, toujours à cheval sous la langue glaciaire du Dyngjujokull et l'ancien champ de lave de l'Holuhraun. Le nombre et la force des séismes ont un peu diminué suite à la libération de pression provoquée par l'éruption mais l'activité sismique reste continue.


Concernant les séismes localisés entre l'Askja et Herdubreid, l'IMO souligne que l'activité sismique est courante dans cette région et qu'elle n'est pas nécessairement causée par les tensions occasionnées par le dyke.


--> Suivre l'éruption fissurale à Holuhraun sur la page 4


Réveil du Bardarbunga en 2014 - Eruption fissurale du volcan Barðarbunga - Eruption fissurale à Holuhraun
 

Textes et Photos : copyright France Demarbaix - Toute reproduction interdite - Tous droits réservés