Home | News | Albums | Carnets | Belgique | Phototheque | Tirages | Livres | Auteur | Droits & tarifs | Contact | Liens | Plan site | Blog |
 
 Index des sites
 Reykjavik 1 2 3 4
 Blue Lagoon
 Cercle d'or 1 2 3
 Piste Kjolur 1 2 3
 Le Nord 1 2 3 4
 Lac Myvatn 1 2 3 4 5
 Tjornes 1 2 3 4
 Désert intérieur 1 2 3
 Sprengisandur 1 2 3 4
 Landmannalaugar 1 2 3
 Kirkjubaejarklaustur
 Nupsstadur Vatnajokull
 Skaftafell Svinafell
 Jokulsarlon 1 2
 Vik Dyrholaey Skogar
 Thorsmork Seljalandsfoss
 Iles Vestmann Heimaey
 volcan Hekla
 Stong & Gjain
 Hveragerdi
 
 Introduction
 Carte
 Climat et météo
 Histoire 1 2 3
 Economie
 Géologie
 Géographie
 Infos pratiques
 Liens sur Islande
 Bibliographie
 Album photos NEW
 Vidéos
 Phototheque
 LIVRE PHOTO
 
 Baleines
 Chevaux islandais
 Oiseaux d'Islande
 Chutes & cascades
 Lacs d'Islande
 Volcans d'Islande
 Pistes 4x4 & gués
 Langue & Lexique
 Jol ou Noël islandais
 Sagas islandaises
 Saga Njall le Brûlé
 Trolls & Elfes
 Eruption Eyjafjoll 2010
 Eruption Grimsvotn 2011
 Eruption Holuhraun 2014
 Bardarbunga 1
2 3 4 5 6 7
 Eruption Holuhraun 2015
 
Eruption sous glaciaire

Eruption sommitale du Eyjafjallajokull

Evolution en mai

Les pages 1, 2, 3 et 4 vous résumeront les précédentes étapes de l'éruption du volcan Eyjafjallajokull au printemps 2010. Depuis le 14 avril, l'éruption se déroule dans le cratère sommital situé sous la calotte du glacier. Après une première phase sous-glaciaire marquée par les jökulhlaups (débacles), les explosions phréato-magmatiques, des retombées de cendres très abondantes et la formation d'un énorme nuage volcanique qui a paralysé tout le trafic aérien en Europe, l'éruption semble aborder un nouvelle phase : la lave sort enfin à l'air libre.

--> Mardi 20 avril 2010

Depuis hier, on peut voir des gerbes de feu jaillir la nuit du sommet du volcan. L'activité s'est concentrée dans un seul cratère qui ne contient plus de glace. La lave peut donc se répandre librement. Les lambeaux de lave sont projetés à 1,5 voire 3 km de hauteur par les explosions et retombent sur le bord du cratère ou sur la glace aux alentours donnant naissance à de petites colonnes de vapeur. La puissance des explosions projette également latéralement des bombes de lave incandescente à une vitesse incroyable. On dirait des étoiles filantes. Revoir cette vidéo.


N'étant plus en contact direct avec la glace ou l'eau fondue, le magma n'est plus pulvérisé en fins fragments dès sa sortie. Par conséquent, l'émission de cendres devrait fortement diminuer. D'ailleurs depuis hier matin, on note que le panache est beaucoup plus clair. C'est parce qu'il contient moins de cendres que les jours précédents. Les balises GPS ont enregistré un dégonflement du volcan ce qui signifie que le volume de magma diminue dans les chambres magmatiques et que l'activité pourrait s'apaiser. Le volume déjà éjecté a soulagé la pression sous le volcan.


Les cendres qui ont été émises ces dernières 24h contiennent 4 à 5 fois plus de fluor que précédemment (850 mg/kg). La raison en est que la cendre est émise à présent à partir de cratères asséchés. Avant, la vapeur d'eau produite avait le mérite de retenir une partie du fluor en se condensant dans l'atmosphère. C'est une chance pour le bétail que le fluor soit soluble dans l'eau. Il sera éliminé par les prochaines pluies et vite rendu inoffensif. Mais comme les eaux de pluie finissent en mer, ce sont les poissons qui risquent d'être décimés.


Quant à la cendre elle-même, elle pose de gros problèmes aux fermiers du sud. Les particules sont si fines qu'une fois mouillées, elles forment une argile dense et compacte qui étouffera toute végétation si la couche de glaise dépasse 10 cm d'épaisseur. Cela risque de condamner le fermage et les cultures dans cette région pourtant fertile. Cette année, c'est de toute façon foutu pour les moissons. Certains envisagent d'abandonner leur ferme, d'autres montrent une détermination farouche à rester. Les uns déplaceront leur bétail dans des régions moins touchées, les autres conduisent déjà leurs bêtes à l'abattoir puisqu'il n'y a plus de quoi les nourrir.


Faut dire que les fermiers viennent de vivre une semaine très éprouvante pour les nerfs et le moral, inquiets pour leur famille, leur maison, leurs terres et leurs animaux. Etre sans cesse sur le qui-vive, prêt à évacuer, vivre dans l'obscurité en plein jour, dans la poussière permanente, ne pas savoir quand cela s'arrêtera, être menacé par les 4 éléments à la fois, penser à l'avenir, tout cela les soumet à une tension insoutenable. Ils vivent au rythme des éructations du volcan et des aléas de la météo. Même si les retombées de cendres s'arrêtaient maintenant, la poussière déjà présente va être soulevée et déplacée au gré des vents pendant des mois.



Cet après-midi, le vent a viré de 180° dégageant enfin le ciel au dessus de la région située au pied de l'Eyjafjöll et poussant les cendres vers des zones inhabitées au nord-est. Reykjavik a été épargné contrairement aux prévisions météo d'hier.


Un reporter de ruv.is a survolé les 3 bouches éruptives et ramené d'impressionnantes images des explosions de lave dans le plus grand cratère ainsi que des ondes de choc qui s'ensuivent. Il parait qu'on les ressent à 25 km à la ronde sous forme de grondements sourds dans les entrailles. L'onde sonore des détonations se propage également très loin. Les détonations sont plus fortes qu'à Fimmvorduhals car le magma est plus visqueux donc plus explosif. Selon le reporter, l'activité a effectivement diminué, le nuage de cendres et de débris volcaniques atteint une hauteur de 5000 m. Les jets créés par les explosions font 500 m de haut et 1000 m de large. Il n'a noté aucun jaillissement de lave dans les plus petits cratères.





Découvrez aussi les deux galeries photos inédites du Boston Globe ici et . Ces images sont non seulement belles mais très instructives. Elles couvrent l'ensemble de l'information sur l'éruption.

--> Mercredi 21 avril 2010

Bon anniversaire ! Le volcan s'est réveillé il y a tout juste 1 mois et a soufflé sa première bougie. La masse d'information disponible est devenue tellement phénoménale qu'il est difficile de tout compulser et résumer chaque jour. Je vous fais donc un petit bilan de style télégraphique sur la situation actuelle.


Îles Vestmann et Reykjavik épargnés par les cendres jusqu'à présent - reprise du trafic aérien en Europe - activité sismique nulle - risque de jokulhlaup réduit car l'eau de fonte s'écoule régulièrement de sous le glacier - la première phase phréato-magmatique semble finie mais rechute toujours possible - panache de moins en moins volumineux et de moins en moins haut (max 3000 m) - webcams moins surchargées - pas encore de coulées de lave observées malgré les projections de lave - plusieurs trous apparus dans le glacier ont fusionné ensemble pour former un chaudron de glace plus large (ne pas confondre avec les cratères) - la bouche éruptive la plus au sud a cessé toute activité - une chance car elle s'était ouverte à cheval sur l'arête de la caldeira et le flanc sud - l'activité s'est réduite à environ 10% par rapport aux 3 premiers jours - le débit de magma est estimé grossièrement à 30 m³/s soit 75 tonnes/s - le Katla est toujours au repos.


Photos du jour sur Grapevine Reykjavik. Si vous comprenez l'anglais, il y a de quoi pleurer.

--> Jeudi 22 avril 2010

Peu de changement par rapport à hier. La nuit a été tranquille à part une petite hausse du débit de la Markarfljot vers 1h00 qui a entraîné quelques blocs de glace à partir de Gigjokull mais tout est vite revenu à la normale. Les cendres retombent principalement sur le glacier et à l'ouest de celui-ci. L'activité moins explosive se confirme. Il y a toujours 3 cratères actifs et aucune coulée de lave observée. Le panache de vapeur qui a atteint 5 à 6 km de haut dans l'après-midi était visible depuis Reykjavik. Le panache a pu s'élever aussi haut grâce à un vent calme. Quant au nuage de cendres, il s'est déployé jusqu'à 4,3 km d'altitude. Quelques aéroports scandinaves ont été de nouveau obligés de fermer jeudi matin à cause du retour du nuage de cendres. Le Danemark est épargné.

Olafur Eggertsson, le fermier de Thorvaldseyri, la ferme la plus touchée par les cendres et les inondations a décidé de faire une pause cet été. Gros producteur de blé, de colza et de foin, il estime que ses terres ont besoin de temps pour récupérer. Il a aussi l'intention de déplacer son bétail car rester enfermé pendant de longues périodes n'est pas viable pour les animaux ni pour le fermier. Olafur est connu dans le monde entier depuis la parution de la photo qu'il a prise du nuage volcanique planant au dessus de sa ferme.

--> Vendredi 23 avril 2010

Cette nuit, les gerbes de lave étaient encore visibles par intermittence sur toutes les webcams. L'activité du volcan est modérée. Le vent a changé de direction. Comme il souffle du sud-est et pousse le nuage volcanique vers le nord-ouest, l'aéroport international de Keflavik, jusqu'ici épargné, a été fermé aujourd'hui dès 5h30. L'aéroport domestique de Reykjavik a été lui aussi fermé quelques heures tôt ce matin. Icelandair a détourné ses vols vers Akureyri située au nord du pays et mis à disposition des passagers des bus gratuits pour regagner la capitale. L'avion et l'hélico de la Garde Côtière ont été déplacé à Akureyri par précaution mais l'avion de recherche était déjà de retour ce soir. Quelques vols ont aussi été annulés au Danemark alors que l'alerte sur l'Ecosse est finie.


La Protection civile a publié une nouvelle carte des zones interdites à cause de l'éruption. Elle englobe la totalité des deux glaciers, Eyjafjallajokull et Myrdalsjokull. Par contre, la route circulaire est rouverte à tous. Il règne une sorte de brouillard à l'ouest du volcan, notamment à Hvolsvollur et Fljotshlid. La visibilité est réduite à cause de la présence de cendre et de particules de pollution en suspension dans l'air. Le port d'un masque n'est pas nécessaire et la qualité de l'air n'est pas plus alarmante qu'un jour de smog (pic de pollution due au trafic). Seules les personnes sensibles sont invitées à rester à la maison. Les pompiers sont occupés depuis aujourd'hui à nettoyer les maisons à la lance d'incendie pour les débarrasser de la couche de cendre qui les recouvre.

--> Samedi 24 avril 2010

La lave s'écoule enfin en direction de Gigjokull en faisant fondre l'épaisse couche de glace (~150 m). Cela génére beaucoup de vapeur et un débit de 100 à 120 m³ d'eau fondue par seconde à Gigjokull. On suppose que la lave a commencé à se répandre sous la glace depuis quelques jours car l'eau s'écoulait en continu de la langue glaciaire depuis le 21 avril à midi. L'intensité de l'éruption est maintenant comparable à celle de Fimmvorduhals.


Le vent continue de souffler de l'est et le brouillard de cendres qui réduit la visibilité s'étend toujours vers l'ouest. Il a atteint Reykjavik en fin de matinée. Aussi, l'aéroport international de Keflavik restera probablement fermé jusqu'à mardi. Celui d'Akureyri a été obligé de fermer aussi hier soir puis a rouvert à 14h00. Les vols internationaux sont détournés sur Glasgow en Ecosse. Maigre consolation, le brouillard de cendres a donné lieu ce soir à un coucher de soleil très coloré.


La cendre est retombée en petite quantité sur Hvolsvollur, Hveragerdi et Selfoss. L'épaisseur est de l'ordre de quelques millimètres. Le grand nettoyage des cendres à la lance d'incendie se poursuit dans les fermes du sud et du sud-ouest.


Pour ceux qui connaissait la piscine de Seljavellir, ce merveilleux petit coin sauvage où on mijotait dans l'eau chaude tout en admirant le paysage montagneux environnant a été un des endroits les plus touchés par les retombées de cendres. La langue glaciaire de Gigjokull a également changé d'aspect. Le petit lagon glaciaire a totalement disparu et la couche de sédiments déposée par les crues successives atteind 10 m d'épaisseur.

--> Dimanche 25 avril 2010

Pas de changement dans l'activité du volcan ni dans la direction des vents. Keflavik est fermé et les vols domestiques depuis Reykjavik ont été annulés. Ces deux aéroports sont dans la zone interdite de vol. Pour Akureyri et Egilsstadir, les autorisations se font au cas par cas en fonction de l'évolution de la situation au fil des heures. La pluie a fortement limité la propagation de la cendre qui a peu de chance d'atteindre Reykjavik et le Nord-ouest aujourd'hui.


Plus d'une centaine de volontaires sont venus aider les fermiers à nettoyer la cendre des maisons mais ils s'interrogent encore sur la façon de procéder pour les prairies. Faut-il les labourer comme les champs pour incorporer la cendre à la terre en espérant que l'herbe repousse plus dru grâce à ce fertilisant naturel ? Quid de la cendre qui recouvre les flancs de la montagne et sera redéposée sur les prairies au moindre vent ? Comment nourrir le bétail en attendant la repousse ?

--> Lundi 26 avril 2010

Reprise du trafic aérien en Islande. Les aéroports de Keflavik et Reykjavik ont rouvert ce matin à 7h00. Icelandair rapatrie sa flotte depuis Glasgow et Akureyri vers Keflavik. Il pleut sur le sud et l'ouest du pays, ce qui diminue le brouillard de cendres qui dérive vers l'ouest et le nord-ouest. Les retombées de cendres sont mineures. On en a relevé un peu sur 2 fermes situées à 10 km de l'éruption. La cendre étant devenue plus grossière que les 4 premiers jours, elle est transportée moins loin et retombe surtout sur le glacier.

dépression dans la glace creusée par l'avancée de la lave

L'activité volcanique est similaire aux jours précédents. Elle se limite au cratère situé le plus au nord. Le panache décline peu à peu bien que le mauvais temps empêche de voir sa hauteur et sa couleur. Comme l'indique l'eau qui s'écoule de la langue glaciaire de Gigjokull, la coulée de lave avance vers le nord. Samedi, elle se trouvait à 400-500 m du cratère. Sa progression forme une dépression dans la glace qui s'étend jusqu'à 700 m de la bouche éruptive. Rien n'indique que l'éruption soit sur le point de s'arrêter. Le débit de lave est toujours de 20 à 40 tonnes par seconde.


Ah, une bonne nouvelle ! Maintenant que l'intérêt des européens pour le volcan islandais est un peu retombé, Vodafone a rouvert l'accès de sa webcam aux étrangers. On peut de nouveau suivre en direct depuis Thórólfsfell ce qui se passe au pied de la langue glaciaire de Gigjokull.

--> Mardi 27 avril 2010

La Protection Civile a réduit la zone interdite autour de l'éruption (voir carte). Désormais, la route vers la langue glaciaire de Solheimajokull est accessible ainsi que la glacier Myrdalsjokull excepté sa partie ouest. L'ancien site éruptif de Fimmvorduhals reste fermé. La vallée de Thorsmork est inaccessible depuis la disparition de 6 km de piste dans l'inondation.


L'aéroport de Keflavik a dû de nouveau fermer, aussi quelques vols ont été avancés très tôt le matin afin de décoller avant la fermeture de l'espace aérien. Il pleut toujours sur le sud du pays. Aucun changement dans l'activité du volcan. L'eau s'écoule du glacier avec un débit de 100 m³/sec dont 30 m³ constitue le flux habituel en cette saison. Hier, l'avion de la Garde Côtière a survolé le site. Les images radar révèlent que le cratère s'est étendu dans la caldera. Le cone de scories mesure 200 m de diamètre et 150 m de haut. Le panache était clair et s'étirait vers l'est à une altitude de 3 à 5 km. Les chutes de cendres sont insignifiantes.

--> Mercredi 28 avril 2010

Rien de changé du côté du volcan. Le temps est mauvais. L'espace aérien au dessus de Keflavik et Reykjavik a été rouvert dans l'après-midi. Akureyri au nord et Egilsstadir à l'est restent accessibles car situés hors de la zone de distribution des cendres. Il est inutile d'annuler son voyage en Islande, Icelandair trouvant des solutions de rechange efficaces pour ne pas isoler l'île plus de quelques heures. Vous aussi exercez vous à voler entre les nuages de cendres avec ce petit jeu sympa : Volcanic Airways



La rivière Markarfljot a subi une nouvelle crue. L'inondation a débuté à 11h30. Le pic a été atteint 2 heures plus tard avec un débit de 250 m³/sec mesuré sous le vieux pont de Markarfljot situé à 18 km de Gigjokull. La température de l'eau y est montée à 11°C. L'eau provient bien sûr toujours de la fonte de la glace sous l'effet de la chaleur de la lave et elle s'écoule par dessous la langue glaciaire de Gigjokull pour se déverser finalement dans la Markarfljot.


Quatre éclairs ont été enregistrés vers 20h au dessus du site éruptif. Cela n'était plus arrivé depuis le 19 avril.

-->Jeudi 29 avril au dimande 2 mai 2010

L'activité est restée inchangée ces derniers jours. Le temps était couvert et pluvieux n'offrant que de rares occasions de voir le panache. Celui-ci est resté sous la limite de la couverture nuageuse, sa hauteur oscillant entre 3000 et 5000 m, le panache de vapeur blanche montant plus haut que le nuage de cendres. Il y a eu de légères retombées de cendre mais limitées à l'un ou l'autre hameau situé au voisinage du volcan et ce, en fonction de la direction des vents.


Aucune secousse sismique ne vaut la peine d'être mentionnée. Au niveau du site éruptif, le cone de scorie qui s'est formé dans la partie sud-ouest du chaudron de glace continue de s'élèver. Sa crête est passé de 50 m sous le niveau de la glace environnante à 30 m. Les lambeaux de lave sont projetés de 100 à 200 m de haut par les explosions qui sont entendues parfois jusqu'à Hvolsvollur (32 km de distance).


La lave avance toujours vers le nord sous la glace en empruntant les canaux de drainage creusés dans la langue glaciaire de Gigjokull par les précédentes débacles. On peut suivre la progression de la lave grâce aux panaches de vapeur. Ceux situés le plus haut correspondent au front de lave alors que ceux qui se dégagent plus bas correspondent à l'eau fondue bouillante.

--> Consulter la suite à la page 6

--> VIDEOS et PHOTOS remarquables

En plus des liens déjà disséminés dans le compte rendu journalier, voici encore quelques vidéos et galeries photos qui valent le détour.

Vidéo 1 : reportage sur les chutes de cendre dans le sud-ouest du pays diffusé par ruv.is

Vidéo 2 : jokulhlaup surgissant de la langue glaciaire de Gigjokull le 16 avril

Vidéo 3 : images du survol de la zone inondée par la Markarfljot le 14 avril diffusées par mbl.is

Vidéo 4 : le panache de cendres vu depuis les îles Vestmann en date du 16 avril

Vidéo 5 : belles images des retombées de cendres et du panache en date du 17 avril

Vidéo 6 : images de la webcam de Mulakot enregistrées le 17 avril et passées en accéléré

Photos 1 : L'éruption en images, galerie publiée le 16 avril par lemonde.fr

Photos 2 et 3 : captures d'écran de la webcam de Hvolsvollur le 16 avril en début de soirée

Photos 4 : plusieurs galeries de photos aériennes prises par Marco Fulle et classées par jour

Photos 5 : Volcano in Iceland, une sélection des plus belles photos postées sur Flickr

Photos 6 : les deux phases de l'éruption vues par Fredrik Holm avec comparaison avant après


Eruption sous glaciaire - Eruption sommitale du Eyjafjallajokull en avril 2010 - Evolution en mai
 

Textes et Photos : copyright France Demarbaix - Toute reproduction interdite - Tous droits réservés